Pétra – La Mecque, où est la ville sacrée de l’islam ?

La Mecque ou Pétra ? Quelle est la ville sacrée de l’islam ? Savons-nous où se situe exactement la ville où l’islam est né ? Dans cet article je vérifie les propos de Dan Gibson sur la cité sainte originelle de l’islam.

Pétra - La Mecque, où est la ville sacrée de l'islam ?

Dan Gibson, le chercheur canadien pense que la ville sacrée où l’islam est né, n’est pas la Mecque en Arabie saoudite, mais c’est Pétra (en arabe : البتراء), la ville sainte nabatéenne au sud de l’actuelle Jordanie.

Ce chercheur donne des preuves des livres de l’histoire musulmans, des preuves archéologiques et analyse quelques unes des mosquées musulmanes du premier siècle de l’hégire.

Sayed Ali Moosavi

Sayyed ali moosavi
Auteur

Contactez-moi !

Il conclut que d’après les signes mentionnés dans les sources historiques et les recherches archéologiques, la ville sainte de l’islam est Pétra et non la Mecque.

D’après lui, les musulmans ont oublié leur vrai Qibla et prient par erreur vers la Mecque, alors qu’ils devraient prier vers Pétra.

Dans cet article de Blog de la Boutique musulmane, Razva, je vais analyser les versets coraniques, les signes historiques et les propos de Dan Gibson afin de découvrir la cité sainte originelle de l’islam.

Sommaire

La ville sacrée de l’islam dans le Coran

Plusieurs versets du Coran parlent de la ville sacrée de l’islam. Nous allons vérifier ces versets afin de trouver des signes sur la cité originelle de l’islam et de savoir si c’est Pétra ou la Mecque.

Plusieurs noms sont attribués à la ville sainte de l’islam dans le Coran tels que : Mekka, Bakka, Al-Balad, Baladan Âminan, Umm al-Qurâ, Wâdî Ghayri Dhî Zar’.

Mekka

هُوَ اَلَّذِي كَفَّ أَيْدِيَهُمْ عَنْكُمْ وَ أَيْدِيَكُمْ عَنْهُمْ بِبَطْنِ مَكَّةَ مِنْ بَعْدِ أَنْ أَظْفَرَكُمْ عَلَيْهِمْ وَ كٰانَ اَللّٰهُ بِمٰا تَعْمَلُونَ بَصِيرا

C’est Lui qui, dans la vallée de la Mecque, a écarté leurs mains de vous, de même qu’Il a écarté vos mains d’eux, après vous avoir fait triompher sur eux. Et Allah voit parfaitement ce que vous œuvrez. (S 48 v 24)

Ce verset a été révélé après la conquête de la ville sacrée de l’islam, la Mecque. Si Pétra était la cité originelle de l’islam, son devrait être mentionné au moins une fois dans le Coran.

Dan Gibson ne peut pas profiter de l’idée de la falsification du Coran afin de dire que le nom de Pétra était peut-être mentionné dans le Coran, mais il a été falsifié. Parce que plusieurs preuves démontrent que le Coran a été compilé à l’époque du Prophète Muhammad (s) et n’a jamais été falsifié.

À ce propos, je vous propose de visionner mes deux vidéos sur Youtube :

  1. Comment le Coran a été compilé ?
  2. Falsification du Coran

Bakka

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنّٰاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبٰارَكاً وَ هُدىً لِلْعٰالَمِينَ

La première maison [de culte] posée pour les humains, c’est celle de Bakka, [une maison] bénie, une direction pour le monde. (S 3 v 96)

فِيهِ آيٰاتٌ بَيِّنٰاتٌ مَقٰامُ إِبْرٰاهِيمَ وَ مَنْ دَخَلَهُ كٰانَ آمِناً وَ لِلّٰهِ عَلَى اَلنّٰاسِ حِجُّ اَلْبَيْتِ مَنِ اِسْتَطٰاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَ مَنْ كَفَرَ فَإِنَّ اَللّٰهَ غَنِيٌّ عَنِ اَلْعٰالَمِينَ

Il s’y trouve des signes évidents : le maqâm d’Abraham où quiconque entre est en sécurité. (S 3 v 97)

D’après ce verset, le nom de Bakka a été attribué à la Mecque. Ainsi, un des signes de cette ville sacrée de l’islam est qu’il y des signes dans cette cité sainte, dont le Maqâm d’Abrahâm.

La raison, pour laquelle, les musulmans croient que Bakka est un deuxième nom de la Mecque, est le fait qu’Allah a ordonné d’y faire le pèlerinage.

En considérant ce verset, à côté du premier verset, la conclusion est claire : la ville sainte et l’origine de l’islam est Mekka, non Pétra.

Umm al-Qurâ

وَ كَذٰلِكَ أَوْحَيْنٰا إِلَيْكَ قُرْآناً عَرَبِيًّا لِتُنْذِرَ أُمَّ اَلْقُرىٰ وَ مَنْ حَوْلَهٰا وَ تُنْذِرَ يَوْمَ اَلْجَمْعِ لاٰ رَيْبَ فِيهِ فَرِيقٌ فِي اَلْجَنَّةِ وَ فَرِيقٌ فِي اَلسَّعِير

Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un Coran arabe, afin que tu avertisses la Mère des cités (la Mecque) et ses alentours et que tu avertisses du jour du rassemblement, ‒ sur lequel il n’y a pas de doute ‒ Un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente. (S 42 v 7)

Le nom Umm al-Qurâ (la mère des cités) a été attribué dans ce verset à la ville sacrée de l’islam. D’après les musulmans, ce n’est qu’un nom de la Mecque, mais selon Dan Gibson, ce nom fait référence à Pétra.

Dans la suite de l’article je vous expliquerai la définition exacte du terme Umm al-Qurâ.

Al-Balad (la ville)

لاٰ أُقْسِمُ بِهٰذَا اَلْبَلَدِ

Non… Je jure par cette Cité ! (S 90 v 1)

وَ أَنْتَ حِلٌّ بِهٰذَا اَلْبَلَدِ

et toi, tu es un résident dans cette cité (S 90 v 2)

Ce verset aussi parle de la ville sacrée de l’islam, de la Mecque, mais ne mentionne que le terme al-Balad (la ville).

Baladan Âminan

وَ إِذْ قٰالَ إِبْرٰاهِيمُ رَبِّ اِجْعَلْ هٰذٰا بَلَداً آمِناً

Et quand Abraham supplia : « Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité (S 2 v 126)

D’après ce verset, la ville sainte de l’islam est une ville de sécurité. Le contenu ressemble au verset dans lequel, le nom de Bakka est mentionné.

Wâdî Ghayri Dhî Zar’

رَبَّنٰا إِنِّي أَسْكَنْتُ مِنْ ذُرِّيَّتِي بِوٰادٍ غَيْرِ ذِي زَرْعٍ عِنْدَ بَيْتِكَ اَلْمُحَرَّمِ رَبَّنٰا لِيُقِيمُوا اَلصَّلاٰةَ فَاجْعَلْ أَفْئِدَةً مِنَ اَلنّٰاسِ تَهْوِي إِلَيْهِمْ وَ اُرْزُقْهُمْ مِنَ اَلثَّمَرٰاتِ لَعَلَّهُمْ يَشْكُرُون

Notre Seigneur ! J’ai fait habiter une partie de ma descendance dans une vallée sans plantes, près de ta Maison sacrée. Notre Seigneur ! Afin qu’ils accomplissent la prière. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des humains. Attribue-leur des fruits. Peut-être remercieront-ils ! (S 14 v 37)

Ce verset nous donne un signe important. « Wâdî Ghayri Dhî Zar’  » signifie un terrain sans plante. D’après ce verset, la ville sacrée de l’islam n’était pas une ville agricole, mais sans plante.

C’est à l’encontre de ce que pense Dan Gibson, disant que la ville sainte de l’islam était une ville agricole et ceci s’applique sur Pétra, non la Mecque.

Pourquoi la ville sacrée est nommée Makka ?

Les exégètes du Coran ont mentionné plusieurs hypothèses sur l’appellation de la ville sacrée de l’islam à Makka. D’après Ibn Manzûr, l’auteur de Lisân al-‘Arab, une des raison de cette nomination est :

انّما سمیّت بذلک لِقلّه ماءِها حیث کانوا یمتکّون الماء فیها اَیْ یستخرجونها

Cette ville est nommée Makka pour la manque de l’eau. Les gens de cette ville faisait sortir l’eau (des puits)

Le terme, Yumattikûna al-Mâ’a (il font sortir l’eau) a la même racine que Makka, la ville sainte de l’islam.

Sources de l’histoire de la Mecque

Dans sa vidéo, intitulée : The Sacred City, Dan Gibson utilise souvent trois sources ci-dessous :

  • Le Coran
  • Sîrat Ibn Hishâm (M 218 H)
  • Târîkh at-Tabarî (M 302 H)
  • Sahîh al-Bukhârî (M 256 H)

Il y a évidemment plusieurs autres sources des premiers siècles de l’islam dont il ne parle pas dans sa vidéo. Parmi les premières sources les plus anciennes, exclusivement sur la ville sacrée (la Mecque), nous pouvons citer :

  • Akhbâr Makka, al-Azraqî (M 250 H)
  • Akhbâr Makka, al-Fâkihî (M 272 H)

D’après la méthodologie scientifique, avant une recherche, le chercheur doit préciser ses sources et y rester fidèle durant la recherche.

Le problème de la recherche de Dan Gibson est qu’il en profite là où les sources le confirment et les refusent là où elles le contredisent.

Afin de savoir où se situe exactement la vaille sacrée de l’islam et que si c’est Pétra ou la Mecque, il faut analyser les sources ci-dessus attentivement.

Endroits historiques de la Mecque 1e siècle

Dan Gibson croit que Mekka était un endroit inhabité et que les musulmans du premier siècle ne le connaissait même pas, car pour eux, la cité sainte originelle de l’islam était Pétra.

L’analyse des endroits historiques  de la Mecque qui appartiennent au 1e siècle de l’islam met la théorie de la ville sacrée de Pétra en question.

Cimetière d’Abu Talib

Le cimetière d’Abu Talib, aussi appelé Jannat al-Mu’alla (voir sur Google Maps) est un des endroits les plus anciens de la Péninsule Arabique. Il a été construit un siècle avant l’apparition de l’islam.

Qusayy ibn Kilâb, le 4e ancêtre du Prophète Muhammad (s) y est enterré. Parmi les personnes réputées qui sont enterrées dans ce cimetière, nous pouvons mentionner les suivants :

  • Abd al-Muttalib, le grand-père du Prophète Muhammad (s)
  • Abu Tâlib, l’oncle du Prophète (s)
  • Khadîja, l’épouse du Prophète Muhammad (s)
  • Qâsim et Abd Allah, les enfants du Prophète (s)
  • 30 compagnons du l’Envoyé d’Allah (s)

Ce cimetière est situé à 3.4 km de la Ka’ba dans la Mecue. La question importante à M. Dan Gibson est celle-ci :

Si la ville sainte de l’islam était Pétra et que d’après vous, jusqu’à 120 ans après l’apparition de l’islam personne ne connaissait Mekka, que fait un tel cimetière dans la Mecque ? Ne devrait-il pas être à Pétra ?

Maison de Khadîja bt. Khuwaylid

La maison de Khadîja bt. Khuwaylid se situe à côté de Masjid al-Harâm à Mekka. Les Wahhabites l’ont détruite et elle fait partie actuellement de Masjid al-Harâm.

Maison de Khadija dans la Mecque

La maison de Khadîja bt. Khuwaylid, est la maison, dans laquelle, elle a vécu avec le Prophète Muhammad (s) et où Fatima Zahra (s) est née.

Article proposé : Fatima Zahra (a)

Mosquée de Khayf

La mosquée de Khayf est une des mosquées les plus anciennes de l’islam. Elle se situe à Minâ, à 7.7 km de Masjid al-Harâm dans la Mecque. Plusieurs sources historiques confirment que cette mosquée est à Minâ dans la Mecque et non Pétra. (Voir la mosquée sur Google Maps)

D’après une narration d’Al-Azraqî, le Prophète Muhammad (s) a dit :

إِذَا قَدِمْنَا مَكَّةَ إِنْ شَاءَ اللَّهُ تَعَالَى نَزَلْنَا بِالْخَيْفِ

Lorsque nous arrivons à la Mecque, nous allons dans la mosquée de Khayf. (Voir la source)

Une autre narration confirme que soixante-dix prophètes ont accompli la prière dans la mosquée de Khayf.

صَلَّى فِي مَسْجِدِ الْخَيْفِ سَبْعُونَ نَبِيًّا

(Voir la source)

Minâ

Minâ est un désert près de la Mecque. Le fait de rester pendant un moment, fait partie des rites du pèlerinage. Le nom de Minâ est mentionné partout dans les sources islamiques.

Mina dans la Mecque

Minâ est un endroit bien connu à Mekka et c’est impossible de ne pas le voir dans les recherches de la théorie de la ville sacrée de l’islam et de dire que la vrai Qibla est à Pétra.

D’après une narration d’Al-Azraqî :

حَجَّ خَمْسَةٌ وَسَبْعُونَ نَبِيًّا، كُلُّهُمْ قَدْ طَافَ بِالْبَيْتِ، وَصَلَّى فِي مَسْجِدِ مِنًى

Soixante-quinze prophètes ont accompli la prière à Minâ. (Voir la source)

D’après Abu Hurayra :

لَوْ كُنْتُ مِنْ أَهْلِ مَكَّةَ لَأَتَيْتُ مَسْجِدَ مِنًى كُلَّ سَبْت

Si j’étais parmi les gens de Mekka, je visiterais la mosquée de Minâ, tous les samedis. (Voir la source)

Mosquée de Kabsh

La mosquée de Kabsh est le même endroit où le Prophète Abraham (a) a décidé de sacrifier son fils. Allah lui a envoyé un mouton, afin de le sacrifier au lieu de son fils.(Voir la source)

Miqâts du pèlerinage

Miqât est le lieu où les musulmans commencent leur pèlerinage et se met en état de Ihrâm. Il y a plusieurs Miqâts qui sont mentionnés dans les dires du Prophète Muhammad (s).

  • Dhu al-Hulayfa : situé à 420 km de la Mecque, est le Miqât des gens de Médine
  • Al-Juhfa : situé à 186 km de la Mecque, est le Miqât des gens de Châm
  • Yalamlam : situé 120 km de la Mecque, est le Miqât des gens du Yémen
  • Qarn al-Manâzil : situé à 78 km de la Mecque, est le Miqât des gens de Najd
  • Dhât ‘Irq : situé à 100 km de la Mecque, est le Miqât des gens de l’Irak
Miqat du pèlerinage
Miqat du pèlerinage

Les Miqâts mentionnés ci-dessus sont tous déterminés par le Prophète Muhammad (s). Le livre Muwatta’ de Mâlik b. Anas (M 179 H) est une source du 2e siècle de l’hégire. Il rapporte d’après le Prophète (s) :

يُهِلُّ أَهْلُ الْمَدِينَةِ مِنْ ذِي الْحُلَيْفَةِ، وَيُهِلُّ أَهْلُ الشَّامِ مِنَ الْجُحْفَةِ، وَيُهِلُّ أَهْلُ نَجْدٍ مِنْ قَرْنٍ

Les gens de Médine font le Ihrâm depuis Dhu al-Hulayfa, les gens de Châm depuis al-Juhfa et ceux de Najd depuis Qarn (al-Manâzil).(Voir la source)

Il rapporte plusieurs narrations à ce propos qui confirment toutes que les lieux de Miqât étaient bien connus et précis à l’époque du Prophète Muhammad (s).(Voir la source)

Ils étaient tous près de la ville sacrée de l’islam, la Mecque et non Pétra.

Ju’rânah

Ju’rânah ou Ji’irrâna est au Nord-Est de la cité sainte originelle de l’islam (Mekka). Il est à 29 km de Masjid al-Harâm. En l’an 9 H, au retour de Taïf, le Prophète Muhammad (s) s’est mis en état de Ihrâm dans cet endroit. D’après Ash-Shaybânî (M 189 H) :

فَلَمَّا فرغ من حنين احرم رَسُول الله صلى الله عَلَيْهِ وَسلم من الْجِعِرَّانَة بِعُمْرَة ثمَّ قَالَ هَذِه لدخولنا مَكَّة بِغَيْر احرام

Au retour de la bataille de Hunayn, le Prophète (s) a fait le Ihrâm à Ju’rânah, afin d’entrer à Mekka.(Voir la source)

Tous les signes prouvent que ce lieu est à côté de la ville sacrée de l’islam, la Mecque et non Pétra.

Ju'râna dans la Mecue
Ju’râna dans la Mecue

Taïf est près de la Mecque. Au retour de Taïf, vous passez par la Mecque et ensuite, vous arrivez à Médine. Si la ville sainte de l’islam était Pétra, le Prophète devrait rentrer chez lui à Médine d’abord et de là, se rendre à Pétra pour accomplir le pèlerinage !

Événements historiques du 1e siècle dans la Mecque

La relecture de l’histoire de l’islam nous découvre la réalité sur la ville sacrée de l’islam et la vraie Qibla des musulmans. Les événements historiques, les endroits et mêmes les préceptes, sont tous comme une chaîne. Tout est lié l’un à l’autre.

Il nous suffit de relire quelques uns des événements historiques du premier siècle de l’islam, afin de découvrir où se situe la cité sainte originelle de l’islam, est-ce la Mecque ou bien Pétra ?

Voici quelques uns de ces événements :

Émigration du Prophète (s) à Médine

Quatorze ans après le début de sa prophétie, l’Envoyé d’Allah (a) a reçu l’ordre de quitter la ville sacrée de l’islam. Il a été informé du complot des Qurayshites qui voulaient l’assassiner.

L’analyse de l’émigration du Prophète Muhammad (s) nous donne plusieurs signes et preuves sur le fait que la ville sainte de l’islam est Mekka et non Pétra.

Le 1 Rabi’ al-Awwal de l’année 14 après la prophétie (Bi’tha), le Prophète (s) décida de quitter la ville sainte. Il dit à Ali ibn Abi Tâlib (a) :

قَالَ لِعَلِيِّ بْنِ أَبِي طَالِبٍ: نَمْ عَلَى فِرَاشي

Dors à ma place chez moi ! (Voir la source)

Accompagné d’Abu Bakr, il sortit de la Mecque. Ils se réfugièrent dans la grotte sur la montagne de Thawr au sud de Mekka.(Ibn Hishâm, voir la source). D’après Ibn Hishâm, ils y restèrent pendant trois jours.(voir la source).

Ibn Hishâm mentionne le nom des endroits dans lesquels, ils se sont arrêtés de la Mecque jusqu’à Médine :

فَلَمَّا خَرَجَ بِهِمَا دَلِيلُهُمَا عَبْدُ اللَّهِ بْنُ أَرْقَطَ، سَلَكَ بِهِمَا أَسْفَلَ مَكَّةَ، ثُمَّ مَضَى بِهِمَا عَلَى السَّاحِلِ، حَتَّى عَارَضَ الطَّرِيقَ أَسْفَلَ مِنْ عُسْفَانَ

(Voir la source)

Le texte ci-dessus dessine parfaitement la route du Prophète Muhammad (s) lors de son émigration de la ville sacrée de l’islam (la Mecque) à Médine.

Emigration du Prophète Muhammad
Emigration du Prophète Muhammad

Finalement, le 12 Rabi’ al-Awwal et après neuf jours, ils arrivèrent à la mosquée de Qubâ’ au sud de Médine.

D’après Ibn Hishâm :

ثُمَّ قَدِمَ بِهِمَا قُبَاءٍ، عَلَى بَنِي عَمْرِو بْنِ عَوْفٍ، لِاثْنَتَيْ عَشْرَةَ لَيْلَةٍ خَلَتْ مِنْ شَهْرِ رَبِيعٍ الْأَوَّلِ يَوْمَ الِاثْنَيْنِ

Puis, il entra à Qubâ’, chez Banî ‘Amr ibn ‘Awf, le lundi 12 du mois de Rabî’ al-Awwal.(Voir la source)

Maintenant, il faut faire attention aux points ci-dessous :

  • Qubâ’ est au sud de Médine.
  • Ils étaient en route pendant neuf jours.
  • Médine est à 480 km de la Mecque.
  • Pétra est à 1000 km de Médine

Si la ville sacrée de l’islam était Pétra, le Prophète Muhammad (s) devrait entrer à Médine du Nord et non du sud. Ainsi, si le début de l’émigration était Pétra, ils devraient passer 111 km par jour pour arriver à Médine pendant 9 jours.

Alors que pour aller de la Mecque à Médine, ils devraient passer 53 km par jours et ceci semble plus logique !

Changement de la Qibla

Les premières années de l’islam, les musulmans priaient vers Jérusalem. En l’an 2 de l’hégire, par l’ordre de Dieu, le Prophète (s) changea la Qibla. Désormais, ils prièrent vers Mekka.

L’analyse de l’événement du changement de la Qibla, nous éclaire que la cité sainte originelle de l’islam était Mekka et non Pétra.

Le Coran raconte l’histoire du changement de la Qibla, dans la sourate al-Baqara à partir du verset 142 jusqu’à 150.

َيَقُولُ اَلسُّفَهٰاءُ مِنَ اَلنّٰاسِ مٰا وَلاّٰهُمْ عَنْ قِبْلَتِهِمُ اَلَّتِي كٰانُوا عَلَيْهٰا

Les faibles d’esprit parmi les gens vont dire : « Qui les a détournés de la direction (Qibla) vers laquelle ils s’orientaient auparavant ? ». (S 2 v 142)

Le terme « Wallâhum (détourner) » utilisé dans le verset ci-dessus, montre que ce fut un changement total ! Le même terme s’est employé dans le verset 144 :

َقد نَرىٰ تَقَلُّبَ وَجْهِكَ فِي اَلسَّمٰاءِ فَلَنُوَلِّيَنَّكَ قِبْلَةً تَرْضٰاهٰا فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ اَلْمَسْجِدِ اَلْحَرٰام

Nous te voyons retourner la face dans le ciel. Nous te ferons détourner vers une direction [de prière] que tu agrées. Tourne donc ta face du côté du Sanctuaire interdit.(S 2 v 144)

Jérusalem et Pétra sont au Nord de Médine. Si la ville sacrée de l’islam était Pétra et que les musulmans devraient changer leur Qibla de Jérusalem à Pétra, aucun changement n’aurait pas eu lieu.

Pour les gens de Médine, Jérusalem et Pétra sont dans la même direction. Alors que le Coran parle d’un changement à tel point qu’ils devraient se détourner de Jérusalem !

Paix de Hudaybiyya

La paix de Hudaybîyya a eu lieu entre le Prophète Muhammad (s) et les polythéistes de Quraysh. Cet événement a eu lieu en l’an 6 H.

L’analyse de cet événement et les narrations des sources historiques musulmanes, nous aident à découvrir, où est la cité sainte originelle de l’islam ?

Ibn Hishâm rapporte plusieurs narrations à ce propos et mentionne le nom des endroits dans lesquels, la caravane du Prophète (s) et l’armée des Qurayshites ont campé.(Voir la source)

D’après Ibn Hishâm, après la sortie de Médine, le Prophète (s) et les musulmans s’arrêtèrent à ‘Usfân (عسفان). Khâlid b. Walîd, accompagné de ses soldats campèrent à Kurâ’ al-Ghamîm (کراع الغميم).(Voir la source)

Paix de Hudaybiyya près de la Mecque
Paix de Hudaybiyya près de la Mecque

Il est évident que tous les signes dans ces narrations, présentent la Mecque comme la ville sainte de l’islam et non Pétra.

Événement de Ghadir Khom

Plusieurs narrations historiques et plusieurs hadiths sunnites et chiites racontent l’histoire de Ghadîr Khum. Au retour du pèlerinage de l’Adieu, le Prophète Muhammad (s) s’arrêta au Nord-Est de Juhfa, près de Mekka, appela les compagnons et fit un discours important.

Il nomma Ali ibn Abi Tâlib (a), comme son successeur et les musulmans lui prêtèrent le serment d’allégeance. À ce propos, je vous propose de regarder mes deux vidéos Youtube :

  1. Événement d’al-Ghadir dans les sources sunnites !
  2. Ghadir Khoum et la succession de l’Imam Ali (a)

L’endroit Ghadîr Khoum est près de Juhfa, un des Miqâts du pèlerinage.(Voir sur Google Maps) Cet endroit se situe à environ 200 km de la Mecque.

Les narrations historiques sur l’événement d’al-Ghadir sont Mutawâtir (plusieurs chaîne de transmission fiables). Il est évident qu’un tel événement si important a eu lieu au retour de la Mecque vers Médine.

Si la ville, dans laquelle l’islam est né était Pétra, un tel événement aurait eu lieu dans un endroit près de Pétra et non près de Mekka.

Bataille de Jamal

La bataille de Jamal est un des événements du premier siècle de l’islam. Elle a eu lieu entre Aicha, Talha, Zubayr et l’Imam Ali (a) en l’an 36 H.

Ce qui est important dans l’histoire de la bataille de Jamal est que Aicha, Talha et Zubayr étaient dans la ville sacrée de l’islam et de là, ils se rendirent à Bassora.

La lecture de l’histoire de cette bataille est importante, afin de trouver des signes sur la route de Aicha à partir de la ville sacrée de l’islam jusqu’à Bassora.

Le nom de plusieurs endroits où ils s’arrêtèrent entre la cité sainte et Bassora est mentionné dans les récits historiques.

D’après Ibn Hishâm :

ثُمَّ خرجت عَائِشَةُ فتبعها أمهات الْمُؤْمِنِينَ إِلَى ذات عرق

Aicha est sortie (de la ville sainte de l’islam), accompagnée des épouses du Prophète (s), à Dhât ‘Irq.(Voir la source)

Comme il est dit supra, Dhât ‘Irq (ذات عرق) est situé à 100 km de la Mecque et est le Miqât des gens de l’Irak. En route vers Bassora, elle s’est arrêtée dans un endroit, nommé Haw’ab (حوأب).(Voir la source)

Les sources historiques déterminent  clairement la route d’Aicha de la ville sacrée de l’islam jusqu’à Bassora. Vous la voyez sur la carte ci-dessous :

Bataille de Jamal
Bataille de Jamal

Quelle est votre réponse, M. Dan Gibson à ce propos ? Tous les endroits où ils s’arrêtèrent de la ville sainte jusqu’à Bassora sont mentionnés dans les sources historiques.

D’où sortit Aïcha si la cité sainte de l’islam n’était pas la Mecque ? Où se trouve Dhât ‘Irq près de Pétra ?

Tragédie de Karbala

La tragédie de Karbala et les souffrances de l’Imam Hussein (a), le petit-fils du Prophète Muhammad (s) est une histoire triste et connue dans l’histoire de l’islam.

Du fait que la ville sacrée de l’islam fait partie de la route de Hussein ibn Ali (a) au cours de cet événement, nous pouvons découvrir la localisation de la cité sainte originelle de l’islam au travers des narrations concernant cette tragédie.

Après la mort de Muawiya Ie, son fils Yazid prit le pouvoir. Il envoya une lettre à l’émir de Médine, lui demandant d’exiger le serment d’allégeance de Hussein ibn Ali (a) pour le nouveau calife Omeyyade.

Ne voulant pas faire l’allégeance, l’Imam Hussein (a), accompagné de sa famille sortit de Médine et se rendit à la ville sacrée de l’islam (Mekka).

Il quitta Médine le 28 Rajab et arriva à la ville sainte (la Mecque) le 3 Sha’ban. La route ne dura donc que six jours. D’après al-Balâdhurî (M 279 H) :

َكَانَ الْحُسَيْن خرج من الْمَدِينَةِ إِلَى مَكَّة يوم الأحد، لليلتين بقيتا من رجب سنة ستين، ودخل مَكَّة ليلة الجمعة لثلاث ليال خلون من شعبان فأقام بمكة شعبان وشهر رمضان وشوال وذي القعدة

Hussein (a) sortit de Médine pour aller à la Mecque, le dimanche 28 Rajab 60 de l’hégire et entra dans la Mecque le 3 Sha’bân. Il y resta pendant le mois de Sha’ban, Ramadan, Shawwâl et Dhul Qi’da.(Voir la source)

Plusieurs points importants à noter dans cette histoire :

Premier :

La route Médine-Mecque que l’Imam Hussein (a) traversa n’a duré que six jours. Si la ville sainte était Pétra, serait-il possible de passer une distance de 1000km (Médine-Pétra) en 6 jours ?!

Deuxième :

Normalement, Hussein ibn Ali (a) devrait prendre une route pour ne pas s’affronter avec les agents de Yazîd. Est-ce logique qu’il se rend à Pétra, alors que cette ville est à 400 km de Châm (capital de Yazîd) ?

Troisième : 

Tous les endroits où l’Imam Hussein (a) a campé, à partir du moment où il a quitté la Mecque jusqu’à l’arrivée à Karbala, sont mentionnés dans les livres historiques. La route est claire, comme vous pouvez la voir dans la carte ci-dessous :

Chemin de Hussein de Médine à Karbala
Chemin de Hussein de Médine à Karbala

La ligne rouge dans la carte montre le chemin de l’Imam Hussein (a) de Médine à la ville sacrée de l’islam, la Mecque et de là, à Karbala.

Tout ce chemin est déterminé par les narrations des livres historiques. Avec tant de signes, serait-il possible que la cité originelle de l’islam soit Pétra et non Mekka ?!

Armée d’Abraha (l’armée de l’éléphant)

Abraha, Abraha al-Habasîy (Abraha l’abyssin) ou Abraha al-Achram (Abraha au nez coupé) (env. 535-565) est un général abyssin qui a conquis l’Arabie du Sud.

L’histoire de son attaque à la ville sainte afin de détruire la Ka’ba est mentionnée dans le Coran :

أَ لَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِأَصْحٰابِ اَلْفِيلِ

N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l’Eléphant ?(S 105 v 1)

Il construisit une église incroyable, jamais vue dans le monde et a décidé de détruire la Ka’ba, afin d’orienter les arabes vers l’église au lieu de la Ka’ba. D’après Ibn Hishâm :

إنَّ أَبْرَهَةَ بَنَى الْقُلَّيْسَ بِصَنْعَاءَ، فَبَنَى كَنِيسَةً لَمْ يُرَ مِثْلُهَا فِي زَمَانِهَا بِشَيْءِ مِنْ الْأَرْضِ، ثُمَّ كَتَبَ إلَى النَّجَاشِيِّ: إنِّي قَدْ بَنَيْتُ لَكَ أَيُّهَا الْمَلِكُ كَنِيسَةً لَمْ يُبْنَ مِثْلُهَا لِمَلِكِ كَانَ قَبْلَكَ، وَلَسْتُ بِمُنْتَهٍ حَتَّى أَصْرِفَ إلَيْهَا حَجَّ الْعَرَبِ

Abraha construisit al-Qullays à Sanaa. Il construisit une église unique dans le monde de son époque. Il écrivit ensuite au Négus d’Abyssinie : Ô roi ! J’ai construit pour toi une église, jamais construite pour un roi avant toi. Je ne m’arrêterai pas jusqu’à ce que j’oriente le pèlerinage des arabes (de la Ka’ba) vers celle-ci ! (Voir la source)

Maintenant, les données historiques et archéologiques sur l’attaque d’Abraha à la ville sainte, nous découvre où se situait la Ka’ba. Elle était dans la Mecque ou à Pétra ?

Bataille de Tabûk

Un autre événement qui prouve clairement que la ville sacrée de l’islam est la Mecque et non Pétra, c’est la bataille de Tabûk. Que dirait Dan Gibson à ce propos ?!

La bataille de Tabûk a eu lieu en l’an 9 H entre l’armée musulmane et celle romaine. Tabûk est un endroit au Nord de Médine. Donc entre Médine et Pétra.

L’armée romaine se rend du Nord vers le sud (vers Médine) et l’armée musulmane sort de Médine et va vers le Nord. Finalement, ils s’affrontent dans un endroit nommé, Tabûk.

Consultez la carte ci-dessous pour comprendre parfaitement où se situent Médine, Tabûk et Pétra :

Pétra et la ville sacrée de l'islam
Pétra et la ville sacrée de l’islam

Si les soldats romains sont venus du Nord à Tabûk, cela veut dire qu’ils sont passés par Pétra et que cette ville était sous leur règne. Alors qu’en l’an 8 H, un an avant la bataille de Tabûk, le Prophète Muhammad (s) conquit la ville sacrée de l’islam.

En conséquence, pour arriver à Tabûk, les romains devraient d’abord prendre le pouvoir sur Pétra et se rendre ensuite vers Tabûk.

Trouver la ville sacrée de l’islam par les cimetières !

Chaque musulman sait que ce n’est pas seulement les mosquées qui sont construites en direction de la Qibla, mais les tombes aussi.

En islam, chaque musulman et musulmane doit être enterré en direction de la Qibla. D’une manière que le corps soit mis sur l’épaule droite et que le visage soit en direction de la Qibla.

Il n’est donc pas suffisant d’analyser les mosquées pour trouver la direction de la Qibla. Il faut vérifier les cimetières les plus anciens aussi. Ce qui manque dans les recherches de Dan Gibson !

Vous pouvez facilement vérifier la direction des tombes les plus anciennes musulmanes sur internet. Par exemple :

  1. La tombe du Prophète Muhammad (s) à Médine
  2. La tombe de l’Imam Ali (a)(Gendre du Prophète (s) ) à Najaf
  3. La tombe de l’Imam Hussein (a)(le petit-fils du Prophète (s) ) à Karbala
  4. La tombe de l’Imam Hasan (le petit-fils du Prophète (s) ), l’Imam Sajjad, l’Imam Bâqir et l’Imam Sâdiq (a) dans le cimetière d’al-Baqî’
  5. Toutes les autres tombes du cimetière d’al-Baqî’
  6. Les tombes du cimetière de Wâdi as-Salâm à Najaf en Irak (un des cimetières les plus anciens)

Toutes ses tombes sont en direction de Mekka, la cité sainte originelle de l’islam et non vers Pétra.

Ceci est une preuve évidente contre la théorie de Dan Gibson et prouve clairement que la ville originelle de l’islam est Mekka et non Pétra.

Analyse de la vidéo La ville sacrée de l’islam, Dan Gibson

Il est temps de faire une analyse complète sur la vidéo « La ville sacrée de l’islam (The Sacred city) » de Dan Gibson et de répondre à tous ses propos.

Je raconte ses propos dans la vidéo minute par minute et je réponds.

Aucun registre archéologique à la Mecque !

Dan Gibson :

03:18 : Lors de la conférence en 2002, j’ai parlé avec des archéologues (ils ne veulent pas dévoiler leur identité). Il n’y a aucun registre archéologique à la Mecque avant 800 (183 h) ans après Jésus.

Réponse : 

  • Comment pouvons-nous faire confiance aux archéologues anonymes ?
  • Quelle est leur preuve ?
  • Nous avons expliqué au début de l’article qu’il y a plusieurs endroits dans la Mecque qui appartiennent au premier siècle de l’hégire.

Dan Gibson :

04:00 : Le nom de la Mecque est mentionné une seule fois dans le Coran. Les autres noms, mentionnés dans le Coran, mais le Coran ne dit pas que ceci se réfère à la Mecque.

Réponse :

Oui, le Coran ne dit pas que ceci se réfère à la Mecque, parce que ceci était déjà évidente. Toutes les preuves à partir du début de cet article prouvent que Mekka était la cité sainte originelle de l’islam. Il n’y avait donc pas besoin d’une précision que ces différents noms se réfèrent tous à Mekka.

La Mecque était-elle un endroit inhabité ?

Dan Gibson :

Les historiens ont découvert que la Mecque était un endroit inhabité, et ne se trouvait pas sur l’ancienne route des caravanes.

Réponse : 

Nous avons prouvé par les mêmes sources islamiques qu’il utilise, comme Ibn Hishâm que Mekka était la ville sacrée de l’islam.

Aussi, plusieurs historiens non musulmans ont déclaré que l’histoire de l’attaque de l’armée d’Abraha à la Mecque était bien vraie.

De quels historiens parlez-vous alors ? Quelles sont leurs preuves ?

Que signifie Umm al-Qurâ ?

Dan Gibson :

05:00 : La mère de toutes les villes, et aussi le centre de la route commerciale.

Adel al-Shemarî :

11:00 : Umm el Qura implique une ville magnifique avec des ruines antiques et des murs de la ville, c’est une grande ville bien connue !

Réponse :

Si vous faites une petites recherches sur la signification du terme « Umm al-Qurâ (la mère des cités) », vous comprenez que Umm al-Qurâ ne signifie ni un centre de la route commerciale, ni une ville magnifique avec des ruines antiques !

Plusieurs interprétations sur ce terme nous sont rapportées, mais aucune n’implique ce que vous dites dans la vidéo.

Première signification

Une personne a demandé à l’Imam Ali (a) sur la signification d’Umm al-Qurâ, et il répondit :

لان الارض دحیت من تحتها

(cette ville est appelée Umm al-Qurâ) parce que la terre s’est répandue à partir du dessous de cette ville.(Voir la source)

Deuxième signification

Le Coran confirme que la Ka’ba est la première maison de culte, mise aux gens sur terre, c’est pour cela que cette ville est nommée Umm al-Qurâ.(Voir la source)

Troisième signification

Chaque ville qui est le centre des villages alentours, s’appelle Umm al-Qurâ.(Voir la source)

Il est donc évident que le terme « Umm al-Qurâ » ne s’applique pas à Pétra, mais à Mekka.

Dan Gibson, la première personne qui parle de Pétra ?

Dan Gibson :

05:58 : Jusqu’à présent, personne n’a jamais mis en question que le Mecque est la ville sainte.

Réponse :

Ce n’est pas vrai ! 31 ans avant la publication du livre de Dan Gibson, deux auteurs, Patricia Crone et Michael Cook ont parlé de cette hypothèse dans leur livre intitulé : Hagarism: The Making of the Islamic World.

Hagarism: The Making of the Islamic World
Hagarism: The Making of the Islamic World

À ce propos, je vous propose de lire l’article de David A King, intitulé : From Petra back to Makka – From “Pibla” back to Qibla.

Les musulmans prient-ils vers la pierre noire ?

Dan Gibson :

06:03 : Chaque musulman devrait prier vers la pierre noire !

Réponse :

Les musulmans ne prient pas vers la pierre noire (Hajar al-Aswad), mais ils prient tout simplement vers la Ka’ba.

Khadija et la révélation à Muhammad (s)

David Taylor :

07:44 : Sa femme a convaincu Muhammad que c’était un ange vraiment !!!

Réponse :

Aucun musulman ne fait confiance à n’importe quelle narration. Nous savons qu’il y a des narrations inventées pour plusieurs raisons, comme celles inventées par les juifs.

La narration dont il parle dans cette partie de la vidéo dit que Muhammad (s) a reçu la révélation, mais il n’a pas compris que c’était une révélation divine.

Ce fut Khadija, son épouse, qui, par l’aide d’un savants des gens du livre l’a rassuré que c’était une révélation divine.

Ceci est à l’encontre des enseignements islamiques. D’après les musulmans, le Prophète Muhammad (s) est l’homme parfait sur terre. Personne ne lui ressemble en ce qui concerne les vertus et la sagesse.

Comment serait-il possible alors qu’il ne soit pas conscient qu’il est en train de recevoir la révélation et qu’il aurait besoin de son épouse pour le découvrir ?!

Cette narration dénigre clairement le saint Prophète Muhammad (s). De plus, une telle narration n’a rien à voir avec la théorie de la ville sacrée de l’islam et ne change pas le résultat de la recherche sur Mekka et Pétra.

Sur Adel i-Shemari

08:08 : Adel i-Shemari n’est pas musulman mais chrétien ! Il apparaît environ 10 fois dans la vidéo. La façon dont Adel parle, il semble être un musulman.

Expansion de l’islam

David Taylor :

09:12 : (Après l’émigration), Les musulmans ont commencé à attaquer les caravanes en ayant plus de pouvoir et devenant nombreux, jusqu’à ce que finalement les gens se joignent à eux !!!

Réponse :

Ceci est un mensonge. Tout au long de l’histoire du Prophète Muhammad (s), il n’a jamais ordonné à attaquer les caravanes.

Toutes les guerres du Messager d’Allah (s) étaient défensives. Juste une seule fois un des compagnons a attaqué une caravane et il a été puni par le Prophète (s).

L’islam à l’époque du Prophète Muhammad (s) ne s’est pas répandu par la guerre. Les enseignements de l’islam se sont répandus grâce à Allah et aux nobles caractères de la personnalité du Prophète Muhammad (s).

Manque des ruines antiques dans la Mecque

Dan Gibson :

10:22 : Dans la ville Mecque en Arabie saoudite, les développeurs ont creusé partout et levé de grand bâtiments et des hôtels, mais à la surprise des archéologues, il n’y a pas des ruines d’une grande ville ancienne dans la Mecque !

11:00 : Umm el Qura implique une ville magnifique avec des ruines antiques et des murs de la ville, c’est une grande ville bien connue !

Réponse :

Oui, la Mecque, le centre de la ville sacrée de l’islam était une ville simple sans antiquités. La cité sainte originelle de l’islam d’après tous les récits historiques était une ville simple.

Il n’y avait ni châteaux, ni murs, ni palais. De plus, les arabes étaient souvent des bédouins. Aussi, les gens de la Mecque habitaient dans les maisons avec des toits fabriqués des feuilles du palmier.

Par contre, les ruines antiques de Pétra prouvent que cette ville n’était pas la ville sacrée de l’islam !

Comme, il est dit supra, Umm al-Qura ne signifie aucunement une ville avec des ruines antiques et des murs. C’est une traduction incorrecte.

La ville sacrée de l’islam était-elle agricole ?

Dan Gibson :

10:51 : La Mecque était une ville agricole.

12:28 : La Mecque avait des arbres, des herbes avec de la terre agricole.

Réponse :

Comme il est expliqué au début, d’après le Coran, la ville sacrée de l’islam, Mekka était une ville sans plante.

رَبَّنٰا إِنِّي أَسْكَنْتُ مِنْ ذُرِّيَّتِي بِوٰادٍ غَيْرِ ذِي زَرْعٍ عِنْدَ بَيْتِكَ اَلْمُحَرَّمِ رَبَّنٰا لِيُقِيمُوا اَلصَّلاٰةَ فَاجْعَلْ أَفْئِدَةً مِنَ اَلنّٰاسِ تَهْوِي إِلَيْهِمْ وَ اُرْزُقْهُمْ مِنَ اَلثَّمَرٰاتِ لَعَلَّهُمْ يَشْكُرُون

Notre Seigneur ! J’ai fait habiter une partie de ma descendance dans une vallée sans plantes, près de ta Maison sacrée. Notre Seigneur ! Afin qu’ils accomplissent la prière. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d’une partie des humains. Attribue-leur des fruits. Peut-être remercieront-ils ! (S 14 v 37)

De plus, du fait que dans la Mecque, il n’y avait pas assez d’eau, les arabes ont creusé plusieurs puits. Ibn Hishâm parle des ces puits dans un chapitre de son livre et dit :

ذِكْرُ بِئَارِ قَبَائِلِ قُرَيْشٍ بِمَكَّةَ

Chapitre sur les puits des tribus Qurayshites dans la Mecque.(Voir la source)

Ainsi, plusieurs autres narrations le prouvent.

La Mecque dans les cartes anciennes

Dan Gibson :

12:50 : La Mecque ne se trouve dans aucune carte ancienne avant l’islam.

Réponse :

Oui vous avez raison. Parce que :

Premièrement :

À l’époque antéislamique, la Mecque n’était pas une ville importante. Elle était tout simplement le centre des villages alentours.

Deuxièmement :

À cette époque-là, les deux pouvoirs importants du mondes étaient l’Empire Perse et l’Empire Byzantin. La Péninsule arabique n’était pas considérée comme un pouvoir et n’avait pas une importance économique.

Il était donc normal qu’on ne trouve pas le nom de Mekka dans les cartes anciennes avant l’islam.

Mekka ne se trouve pas dans toute la littérature !

Dan Gibson :

13:18 : Saviez-vous que le nom de la Mecque, n’apparaît pas dans toute la littérature avant 740 après Jésus, 120 ans après la fondation de l’islam ?

Ne trouvez-vous pas mystérieux que pour les 120 premières années du début de l’histoire islamique, aucune des nations environnant ne savait rien sur l’existence de la Mecque ?

Réponse :

Si vous parlez des sources islamiques, il est évident qu’elles parlent de la Mecque dans plusieurs narrations. Mais si vous parlez des historiens non musulmans, nous avons donné un exemple, celui d’Abraha.

Vous avez consulté que l’histoire de l’attaque d’Abraha à la Mecque est rapporté par les historiens et aussi plusieurs autres narrations sur la Mecque.

Que signifie Masjid al-Harâm ?

Dan Gibson :

18:15 : Masjid al-Haram signifie le lieu de rassemblement interdit et le Masjid signifie le rassemblement.

Réponse :

C’est une mauvaise traduction. Le mot Masjid provient de la racine S J D et signifie le lieu de la prosternation.

Al-Harâm provient de la racine H R M et signifie le respect. Ça veut dire que c’est un endroit de la prosternation qui a beaucoup de respect.

Dan Gibson :

19:38 : Des milliers de personnes ont écrit leurs noms et leur message en faisant leur chemin vers Pétra.

Réponse :

À l’époque antéislamique et les premières années de l’islam, seuls dix-sept personnes savaient lire et écrire dans la Mecque.

Après l’islam, pendant des années, le Prophète Muhammad (s) a fait tout son possible pour que les musulmans apprennent à lire et à écrire.

Comment on déterminait la Qibla au 1er siècle de l’islam

Dan Gibson :

23:12 : Les premiers arabes déterminaient la direction de qibla en utilisant les étoiles et ils étaient très précis.

Réponse :

Cette phrase de Dan Gibson est très importante. Elle est la base de son argumentation sur la direction de la qibla des mosquées vers Pétra.

Il dit cette phrase afin de vous convaincre par la suite que les erreurs des qibla des mosquées n’étaient pas des erreurs, mais c’était volontaire, parce que la ville sacrée de l’islam était Pétra et non la Mecque.

À ce sujet, je remarque quelques points importants :

Premièr

Ceci est une prétention et Dan Gibson doit la prouver par des preuves sûres.

Deuxième

Si nous parlons de l’Empire Perse ou l’Empire Byzantin, ceci peut être logique, mais les arabes de la Péninsule arabique n’avaient pas une telle science.

Troisième

Jusqu’au troisième siècle de l’hégire, les musulmans avaient beaucoup de problèmes pour déterminer la Qibla. La première fois, ce fut dans le 3e siècle que les musulmans utilisèrent l’Astrolabe afin de déterminer la Qibla.

Quatrième

Même les mosquées actuelles, il y en a quelques unes qui sont construites avec une mauvaise direction de la qibla. C’est parce que beaucoup de constructeur ne font pas attention à ce sujet.

Cinquième

C’est pour cette raison que beaucoup de savants musulmans ont donné la fatwa sur le fait que si on accomplit la prière vers une direction qui a environ 30 degrés de différence avec la Mecque, il est pardonné et notre prière est valide.

Les mosquées du 1e siècle de l’islam

Dan Gibson :

23:45 : La mosquée des deux qibla à Médine a été démolie et reconstruite.

25:05 : Il y a 11 mosquées (du premier siècle) que nous pouvons examiné.

Réponse :

Comme nous avons expliqué supra, l’existence de la mosquée de deux qibla est une preuve contre la théorie de Dan Gibson et prouve que la ville sacrée de l’islam n’est pas Pétra.

De plus, les mosquées du premier siècle qui existent toujours à notre époque sont plus que onze. Vous en avez choisi onze afin de démontrer votre théorie.

Pourtant, la plupart des ces mosquées sont orientées vers Mekka et non Pétra.

La mosquée d’Abu Waqqâs en Chine

Dan Gibson :

26:00 : Abi Waqqas un oncle de Muhammad a voyagé en Chine pour une mission commerciale et selon les manuscrits chinois, il a construit une mosquée pour les arabes, en 627 après J C (6 h)

Réponse :

Premièr

Abu Waqqâs n’est pas un oncle du Prophète Muhammad (s). De plus, il n’y a pas de narration qui prouve qu’il s’est converti à l’islam.

Deuxième

Ce fut son fils, Sa’d ibn Abi Waqqâs, qui, d’après les récits chinois, a voyagé en Chine et a construit cette mosquée. Mais, ceci aussi n’est pas vrai.

Sa’d ibn Abi Waqqâs participa à la bataille de Ahzâb en l’an 5 H, à la bataille de Khaybar en l’an 7 H et à la conquête de la Mecque en l’an 8 et 9 H.

La construction de cette mosquée en Chine par Sa’d ibn Abi Waqqâs est donc impossible.

Troisième

Peut-être, un autre homme avec le même nom que Sa’d a construit cette mosquée et les chinois l’ont pris pour le compagnons du Prophète (s).

Plusieurs articles sont écrit à ce sujet et ils sont disponibles sur internet.

Quatrième

Même si on accepte que Sa’d, le compagnon du Prophète (s) l’a construite, comme nous avons expliqué, 12 degrés de différence de la qibla de cette mosquée est normal. Parce qu’à cette époque-là, ils n’avaient pas des instruments pour déterminer la qibla précisément.

La mosquée de Fustât, Sanaa et la ruine de Menya

Dan Gibson :

26:39 et 28:20 et 28:30 : Il vérifie la direction de la mosquée de Fustât en Égypte, la mosquée de Sanaa au Yémen et la ruine de Menya.

Réponse :

Comme Dan Gibson avoue, la mosquée de Fustât a plusieurs fois été détruite et reconstruite. Il prétend que l’ancienne qibla de cette mosquée était vers Pétra, mais il ne donne aucune preuve.

La mosquée de Sanaa est vers la Mecque, mais du fait que pour cette mosquée, Mekka et Pétra sont dans la même direction, il prétent qu’elle s’oriente réellement vers Pétra et non Mekka !

La ruine de Menya n’était qu’une chambre dans un bâtiment. Après des années, les musulmans l’utilisèrent comme la salle de prière. La direction de son mur ne peut donc pas être considéré comme une preuve.

Crédibilité du livre de Bukhâri

Dan Gibson :

32:03 : Il n’accepte pas une narration de Bukhâri qui est contre sa théorie. Il met la crédibilité de ce livre en question. Parce que la date de l’écriture de ce livre est deux cent ans après les événements des premières années de l’islam.

Réponse :

D’après la méthodologie correcte et scientifique, si vous mettez en question la crédibilité d’une source, vous n’avez plus le droit d’en profiter pour vos autres argumentations.

Si vous croyez que le livre de Bukhâri n’est pas authentique, pourquoi, l’utilisez-vous dans plusieurs passages de votre vidéos et vous profitez de ses narrations ?

Construction des Abbassides près de Pétra

Dan Gibson :

35:35 : Les Abbassides avaient besoin d’un membre de la famille de Muhammad pour légitimiser leur révolte. Ils sont venus à 27 miles de Pétra. Ils ne sont pas allés à la Mecque ou à Médine.

Réponse :

Ceci est une histoire sans source et sans preuve. Il y a plusieurs problème dans ce récits, dont :

  • Comment avez-vous compris qu’ils avaient besoin d’un membre de la famille de Muhammad ?
  • Les abbassides étaient partout. Une construction près de Pétra ne prouve rien.
  • La construction n’est pas une mosquée et la direction de ces murs ne prouve rien.
  • Cette construction est pour quelle année et ils cherchaient quel membre de la famille de Muhammad ?
  • Pourquoi n’ont-ils pas construit leur construction à Pétra, mais près de Pétra ?

Signification de Tîn

Dan Gibson :

37:18 : Tîn est le sol d’un terrain ou d’un champ cultivé, mais il n’y a pas de terre cultivable à la Mecque.

Réponse :

Encore une autre mauvaise traduction et une fausse argumentation ! Quel dictionnaire arabe traduit le terme Tîn ainsi ?

Cours d’eau entre Safâ et Marwa

Dan Gibson :

39:54 : Al Bukhari nous dit que Muhammad a choisi de faire cette course (entre Safâ et Marwa) dans le cours d’eau de pluie entre deux montagnes.

Réponse :

D’abord, il a mis en question le livre de Bukhârî et maintenant il utilise une des narrations de ce livre.

Puis, il montre une photo de la Mecque qui appartient au 19e siècle. Une telle photo n’a aucune valeur dans son argumentation.

La narration de Bukhârî qu’il rapporte est la suivante :

كَانَ رَسُولُ الله صلى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ … يَسْعَى بَطْنَ الْمَسِيلِ إِذَا طَافَ بَيْنَ الصَّفَا والمروة.

Lorsque le Prophète Muhammad (s) faisait la Sa’y entre Safâ et Marwa, il passait par le chemin dans lequel l’eau passait lors de l’inondation.(Voir la source)

Dan Gibson n’a pas de preuve pour démontrer qu’à l’époque du Prophète Muhammad (s), il n’y avait pas un tel chemin entre Safâ et Marwa. Pourtant, d’après les récits d’Ibn Hishâm, Mekka était un endroit dans lequel, il y avait beaucoup d’inondations.

Conversion de Tufayl à l’islam

Dan Gibson :

42:09 : Une fois, rentré chez lui à Mekka, sa femme a également décidé d’accepter l’islam.

Réponse :

Il nous rapporte une narration d’at-Tabarî sur la conversion d’At-Tufayl à l’islam. Il dit : lorsque Tufayl rentra chez lui à Mekka, il dit à sa femme d’aller vers Dhu ash-Sharâ et de se purifier.

Puis, ne trouvant aucun endroit nommé Dhu ash-Sharâ dans la Mecque, il déduit que ceci se trouvait à Pétra et que cette ville était la ville sacrée de l’islam et non la Mecque.

Voici ce que dit cette narration :

أَنَّهُ قَدِمَ مَكَّةَ وَرَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ بِهَا

Tufayl se rendit à Mekka, au moment où l’Envoyé d’Allah y résidait.(Voir la source)

D’après ce passage, Tufayl n’habitait pas à Mekka. Alors que dans la vidéo, Dan Gibson dit : une fois rentré chez lui à Mekka.

Après avoir rapporté sa rencontre avec le Prophète (s) et sa conversion à l’islam, il dit :

قَالَ: فَخَرَجْتُ إلَى قَوْمِي

Je suis donc revenu vers ma tribu.(Voir la source)

Ce qui prouve qu’il n’habitait pas à Mekka.

Ensuite, il ordonne à sa femme d’aller vers Dhu ash-Sharâ, là où il y avait de l’eau et de se purifier pour pouvoir se convertir à l’islam. Sur cet endroit, Ibn Hishâm dit :

وَكَانَ ذُو الشَّرَى صَنَمًا لِدَوْسٍ

Dhu ash-Sharâ était le nom de l’idole de la tribu de Daws.(Voir la source)

Ce passage prouve que Dhu ash-Sharâ n’était pas le nom d’un temple. Même si nous acceptons qu’il se réfère à un temple, nous avons appris que la tribu de Tufayl n’habitait pas à Mekka dans la ville sacrée de l’islam.

Guerres civiles en islam

Adil el Shimari :

48:10 : De nombreuses guerres ont eu lieu dans l’islam. Il y avait des guerres civiles après la mort de Muhammad (s). Pour cette raison il y a des chiites et sunnites aujourd’hui dans l’islam. Les Omeyyades qui étaient sunnites ont triomphé et gouverné Damas.

Réponse :

Le fait qu’il y a des chiites et des sunnites n’est pas le fruit d’une guerre civile en islam. Le Chiisme et les chiites d’Ali ibn Abi Talib étaient connus même à l’époque du Prophète Muhammad (s).

Après le décès du Prophète (s), certains compagnons se sont réunis à Saqîfa et ont choisi Abu Bakr comme calife et d’autres sont restés fidèles à Ali ibn Abi Taleb et considérèrent ce dernier comme le successeur légitime du Prophète Muhammad (s).

Ibn Zubayr a démoli la Ka’ba !

Dan Gibson :

48:52 : Environ 64 ans après la fondation de l’islam, ibn Zubayr se déclare lui-même calife dans la ville sainte (de l’islam) et c’est ainsi qu’a commencé la deuxième guerre civile islamique. Ibn Zubayr a démoli la Kaaba !

Réponse :

Ce qui est étonnant, c’est que Dan Gibson dans plusieurs moments de sa vidéo, rapporte un passage d’une narration et ne parle pas du reste. Alors que la version entière de la narration change totalement le sens !

Ici, il dit qu’Ibn Zubayr a démoli la Ka’ba, mais ne lit pas le reste. Voici la suite :

فَبَنَاهَا ابْنُ الزُّبَيْرِ … وحج بِالنَّاسِ فِي هَذِهِ السنة عَبْد اللَّهِ بْنُ الزُّبَيْرِ

Ibn Zubayr a reconstrui la Ka’ba … Dans la même année, il accomplit le pèlerinage avec les gens.(Voir la source)

Censure du livre at-Tabarî

Dan Gibson :

51:38 : Il prétend que les événements de l’année 70 de l’hégire ont été censuré dans le livre de l’histoire at-Tabarî. Parce qu’en cette, Mus’ab ibn Zubayr a construit la nouvelle Ka’ba dans la Mecque !

Réponse :

Premièr : Il n’existe aucune preuve qui démontre que Mus’ab ibn Zubayr aurait construit une nouvelle Ka’ba.

Deuxième : À partir de l’année 64 H jusqu’à l’année 72 H, les Omeyyades s’occupaient avec l’armée romaine et n’ont pu attaquer de nouveau à la ville sacrée de l’islam. Il était donc normal que Tabarî n’aie rien trouvé sur cette année.

Troisième : Au début du chapitre de l’année 70 H, Tabarî mentionne le conflit entre les Omeyyades et les romains.

Quatrième : Dans ce chapitre Tabarî raconte que Mus’ab ibn Zubayr a préparé beaucoup de chameaux, des chevaux et de richesses et les a apporté à la ville sacrée de l’islam, Mekka.(Voir la source)

De ce passage, Dan Gibson déduit que Mus’ab est sorti de Pétra et se rendit à Mekka pour construire une nouvelle Ka’ba.

C’est une erreur dans son argumentation. Parce que Mus’ab a profité du conflit entre les Omeyyades et les romains pour renforcer l’armée Zubayrites dans la la ville sainte de l’islam, la Mecque.

Défaite des Zubayrites

Dan Gibson :

54:52 : Finalement Ibn Zubayr a perdu la bataille. Je crois que pendant ce temps, le monde islamique s’est perdu. Est-ce qu’il faut prier vers la Mecque ou vers Pétra ?

Réponse :

Premièr : Vous n’avez pas encore prouvé l’existence de la nouvelle Ka’ba !

Deuxième : Pourquoi le monde musulman se perd, alors que la force absolue de la communauté musulmane appartenait aux Omeyyades. Même après la défaite des Zubayrites, pednant soixante ans, les Omeyyades gouvernaient et avait le pouvoir partout dans le monde musulman.

Dynastie omeyyades après la défaite des zubayrites
Dynastie omeyyades après la défaite des zubayrites

Troisième : Vous croyez que les Omeyyades priaient vers Pétra et non vers Mekka. Après les Zubayrites, pendant 60 ans, les Omeyyades avaient le pouvoir dans le monde musulman. Pourquoi Pétra devrait être oublié ?

Quatrième : Pourquoi les Omeyyades n’ont pas détruit la nouvelle Ka’ba de Mus’ab ibn Zubayr ?

Cinquième : Pourquoi les Abbassides devraient-ils décider de changer la Qibla vers la Ka’ba de Mus’ab ibn Zubayr ?

Inscriptions islamiques ont été effacées !

Dan Gibson :

1:11:56 : Les inscriptions ont été effacées. Les bibliothèques ont été brûlées et on a détruit toute la littérature, sauf le Coran qui était un ensemble de pièces collectées ça et là.

Réponse :

Première : Si on imagine que toute la littérature a été brûlée, pourquoi aucun historien romain n’a rien dit à ce sujet ?!

Deuxième : Vous pensez que les Abbassides ont tout effacé, alors qu’il y a plusieurs narrations dans les sources islamiques contre les crimes de cette dynastie !

Troisième : Quelle est la raison, pour laquelle, les Abbassides devraient préférer la Ka’ba de Mus’ab ibn Zubayr et le suivre dans un des principes de l’islam ?

Quatrième : Pourquoi les Ahl al-Bayt (a) n’ont rien dit à ce sujet ?

Cinquième : Il y a toujours beaucoup de narrations historiques sur les vertus des Omeyyades, ainsi que beaucoup de hadiths inventés par les Omeyyades. Les Abbassides ont-ils effacé seulement le nom de Pétra ?

Le Coran a-t-il été retenu de manière orale ?

Dan Gibson :

1:14:20 : Il semble que la grande partie du Coran a été retenue de manière orale plutôt que sous forme écrite alors que les arabes avaient une grande mémoire et avaient la capacité de conserver l’intégralité du Coran.

La plupart de ceux qui ont mémorisé le Coran étaient des guerriers et ils meurent dans les batailles (comme la bataille de Yamâma).

Réponse :

Le Coran n’a pas été retenu de manière orale. Le Coran a été écrit et compilé à l’époque du Prophète Muhammad (s) et sous son observation.

À ce sujet, je vous propose de visionner ma vidéo dont j’ai mis le lien ci-dessous :

Comment le Coran a été compilé ?

Il semble que Dan Gibson a essayé d’abord de mettre en question toute l’histoire de l’islam et maintenant, l’intégralité du Coran !

Il ne donne pas aucune preuve pour sa prétention, alors que plusieurs preuves expliquées dans la vidéo ci-dessus, démontrent que le Prophète Muhammad (s) a compilé lui-même le saint Coran.

Au final, l’erreur des constructeurs dans la construction des mosquées ne change pas l’histoire de l’islam.

Aussi, il faut savoir que la ville sacrée de l’islam et la cité sainte originelle de l’islam était une ville simple, sans antiquités et sans plantes.

De plus, dès la conquête de la ville sacrée de l’islam, le Prophète Muhammad (s) a détruit les idoles, alors qu’à Pétra, il y a toujours les traces des idoles !

FAQ sur la vidéo : The Sacred City (La ville sacrée de l’islam)

La Mecque est la cité sainte originelle de l’islam ou Pétra ?

La Mecque (Mekka) est la cité sainte originelle de l’islam. C’est la ville, dans laquelle, l’islam est né et dans laquelle, le Prophète Muhammad (s) et la tribu Quraych a vécu. Les informations supplémentaires se trouvent dans l’article ci-dessus.

Pétra est-elle le vrai lieu culte des Musulmans et de l’Islam ?

Non. Aucune preuve ne démontre que Pétra est le vrai lieu de culte des musulmans. Pourtant, des milliers de narrations et de signes prouvent que le vrai lieu culte des musulmans et de l’islam c’est Mekka et non Pétra.

Où l’islam est-il réellement né ?

L’islam est né réellement dans la Péninsule Arabique à la Mecque (Mekka). Les preuves mentionnes dans l’article ci-dessus sont juste quelques exemples d’un grand nombre de sources qui confirment que l’islam est né réellement dans la Mecque.

Où est la vraie Qibla des musulmans ?

D’après l’argumentation de l’article ci-dessus, il est évident que la ville sacrée de l’islam est la Mecque. La Kaaba se trouve dans la Mecque. Il est donc clair que la vraie qibla des musulmans est la Mecque.

Vidéo de Sayed Ali Mousavi sur la Mecque et Pétra

2 Commentaires sur “Pétra – La Mecque, où est la ville sacrée de l’islam ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.